« Impayables, invendables, illisibles… »

(Deadly Workers) : ainsi s’intitulait l’exposition des travaux de Michel Crozatier & Patrick Sainton qui eut lieu au centre international de poésie Marseille, en juin 1996. Dans le texte qui l’accompagnait, Jean-Marie Gleize écrivait : « Pas de sentiment d’appartenance. Sans liens avec l’armée du salut, ni avec l’ « aimable confrérie rebelle » (les mêmes habillés un … Lire la suite « Impayables, invendables, illisibles… »