« Déposition » : entretien avec Jacques Demarcq (Textuerre, novembre 1980)

À l’occasion de la parution, en mars 1980, de Dépôts de savoir & de technique, Denis Roche a accordé plusieurs entretiens, écrits comme oraux. Celui avec Jacques Demarcq, dans Textuerre, :

Denis Roche : déposition (auprès de Jacques Demarcq) (pdf)

(revue Textuerre, n° 25-26, novembre 1980, p. 58-72)

revêt un caractère particulier, en ce sens que les liens entre cette revue et Denis Roche sont étroits : le numéro 3/4 de Textuerre, en mai 1977, était entièrement consacré à Denis Roche. Denis Roche choisit d’ailleurs ce numéro 3/4 pour y publier sa première série de photographies en tant que telles : « Montréal, aéroport. Salle d’embarquement n° 3. Mai 1975 », « Montréal, Foire internationale du livre. Mai 1975 », « Tissamaharana, Sri Lanka, Chambre n° 7. Juillet 1975 » et « Paris, 18 rue Henri Barbusse. Janvier 1977 » s’y donnent en effet à regarder entre les pages 2 et 3.

Vivaces remerciements à Jacques Demarcq qui a bien voulu relire son entretien-ci avec Denis Roche avant sa republication ici – laquelle doit ainsi beaucoup à ses corrections, son attention et son soutien.

 

 

 

 

des mais comme s’il en pleuvait

40 ans après 10 ans après, ce texte rare de Denis Roche semble toujours d’une pertinente impertinente acuité. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant mai 68 ! mai 68 ! mai 68 ! … mais cela n’aboutit à rien :

« Étiez-vous parmi ceux qui avaient défilé avec la CGT en mai 68 ?
Non, je n’ai participé à aucun défilé sauf celui qui a consisté à tourner autour de l’ORTF.

Pourquoi ?
C’était rond. »

aura enchéri Denis Roche dans un entretien avec Alain Pomarède, Le rideau déchiré, publié dans Art présent, n° 8, printemps 1979, et reproduit dans La Disparition des lucioles (DL, 1982, p. 111-122 ; DL, 2016, p. 113-124).

«Mai 68. Jean-Robert [Masson] et moi nous faisons des reportages dans les rues. Ici il m’a photographié ‘en action’»

: p. 72-73, la légende de Légendes de Denis Roche (Gris Banal éditeur, 1981) étançonne, l’action photographiée par Jean-Robert Masson consistant à elle-même photographier.

Reproduit donc d’Art Press de mai 1978,  le texte de

Denis Roche : après mai le déluge

ne pouvait pas ne pas (re)trouver place depuis maintenant. Il s’accompagne de la reproduction de la couverture et du sommaire de ce numéro 18 d’Art Press, tant trop grande hanta la tentation d’enfoncer le clou.