20 juin

 

Cellule Max Stirner. Communiqué du 20 juin 2020 :

« Quel est le sens de ces touches de langue ? »


     En 1976 (soit 10 ans après la mort d’André Breton), les éditions Payot publiaient, dans la collection « Traces », : La civilisation surréaliste, ouvrage de réflexions coordonné par Vincent Bounoure. Il réunissait des textes de surréalistes français et tchèques tels que René Alleau, Jean-Louis Bédouin, Bernard Caburet, Vratislav Effenberger, Robert Guyon, Robert Lebel, Jean Markale, Renaud, Martin Stejskal et Jan Svankmajer.

    Cette parution suscita de la part de Les Nouvelles littéraires l’interrogation à la cantonade : « Surréalisme pas mort ? ». Un certain nombre d’écrivains y répondit, parmi lesquels : Gérard Legrand, Jean Schuster, Sarane Alexandrian et donc Denis Roche, qui livrait là sa deuxième contribution à cet hebdomadaire. Son texte est lisible ici :

Une formolisation bien rentable

[La réaction de Vincent Bounoure au texte de Denis Roche, qu’il qualifie de « grand donneur de leçons » est, 2 ans après, assez croquignolesque. Elle prend place dans le numéro 24 (septembre 1978) de la revue Critique communiste, alors revue théorique de la Ligue Communiste Révolutionnaire. La première partie de cet entretien entre Vincent Bounoure, Michel Lequenne et Carlos Rossi à propos donc de La Civilisation surréaliste est disponible dans les archives du site de la revue Contretemps : Critique communiste, septembre 1978.]


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s