« Impayables, invendables, illisibles… »

(Deadly Workers) : ainsi s’intitulait l’exposition des travaux de Michel Crozatier & Patrick Sainton qui eut lieu au centre international de poésie Marseille, en juin 1996. Dans le texte qui l’accompagnait, Jean-Marie Gleize écrivait : « Pas de sentiment d’appartenance. Sans liens avec l’armée du salut, ni avec l’ « aimable confrérie rebelle » (les mêmes habillés un peu autrement). […] Trop dans l’urgence pour s’enfoncer dans les questions confites. Les questions « de poésie » pour questionnaires, gestionnaires ».

Il concluait cette présentation par : « Nous n’avons pas d’autre solution que de continuer ».

Par conséquent :



1 – Denis Roche : « Mais pourquoi est-ce que vous n’écrivez pas comme tout le monde ? », le Narraté libérateur, n° 3, mai 1980, p. 1 (p. 71 de Temps profond, une note manuscrite datée du 23 mai 1980 signale avoir donné ce texte le 20 mai à Cl[aude] Ollier, rédacteur en quelque sorte en chef de ce numéro ) ; la même p. 1 de ce numéro propose une photo inédite de Denis Roche, légendée « Rome 1980 »

 


2 – Patrick Sainton : (je m’ennuie je photographie)


3 – Cellule Max Stirner. Communiqué du 18 mai 2020 :

« On va manger toutes les banques,

et les avaler sans les mâcher »

 

 


(Quant à (Deadly Workers), se référer au numéro 50 de ′″Le Cahier du Refuge′″ (juin 1996, p. 5-17) dont sont extraits les mots de Jean-Marie Gleize.)

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s