Enfants de la haute merde

Temps profond, le dernier livre de Denis Roche, a donc paru le 3 octobre dernier ; présenté sous la forme générique du journal, il est sous-titré Essais de littérature arrêtée et court de 1977 à 1989. À s’attacher aussi aux noms et prénoms qui s’y égaillent, il s’y observe que les plus mentionnés sont, outre Françoise Peyrot, ceux de Bernard Noël et Paule Thévenin.

Or, dès lors que rassemblés, ces trois noms : Bernard Noël, Denis Roche et Paule Thévenin, en suscitent immédiatement un quatrième ; et il n’est pas interdit de penser que l’intérêt partagé de ces trois-là pour ainsi Antonin Artaud les aura lui aussi rapprochés. Depuis 1946, ce tissu d’intérêt se sera incarné en diverses matières : le travail, connu et reconnu, de Paule Thévenin, le prix Antonin Artaud sacrant Bernard Noël en 1967 ou la plaquette publiée par Denis Roche en 1972 intitulée « Artaud refaits, tous refaits ! » n’en constituent que les manifestations les plus patentes. Car il ne faudrait pas non plus méconnaître qu’entre autres :

  • Denis Roche édita en 1993 dans sa collection « Fiction & Cie », au Seuil : Antonin Artaud, ce Désespéré qui vous parle, de Paule Thévenin ;

  • Bernard Noël fit éditer En compagnie d’Antonin Artaud de Jacques Prevel (Flammarion, 1974, collection « Textes ») qu’en outre il préfaça ;

  • et publia Artaud et Paule aux Éditions Léo Scheer (collection « Lignes ») en 2003 ;

  • où il rappelle page 15 que la « Lettre à un ami », que Paule Thévenin lui adressa le 2 janvier 1986, constitue « l’un des chapitres de Antonin Artaud, ce désespéré qui vous parle, seul livre publié par Paule Thévenin et paru au Seuil en 1993, dans la collection Fiction & Cie, par les soins de Denis Roche » ;

  • et que Denis Roche édita également, dans la très sélective collection « Les Contemporains » qu’il créa et dirigea au Seuil, un Antonin Artaud, dont l’écriture fut confiée à Camille Dumoulié (Seuil, 1996) ;

entre autres…

Enfin, les pratiques d’écriture elles-mêmes témoignent d’une circulation intense des paroles des uns et des autres, vers les uns et les autres ; renvois, citations, allusions, références, extraits, mentions et moult autres formes forcenées d’intertextualisation ne cessent de signaler une lecture assidue, poursuivie, cohérente et partagée des écrits d’Antonin Artaud :

  • Paule Thévenin : « Nous n’avons rien à voir avec la littérature ;                                  Mais nous sommes très capables, au besoin, de nous en servir comme tout le monde » (Antonin Artaud, ce Désespéré qui vous parle ; p. 100)
  • Bernard Noël : Si les morts pouvaient écrire, pas un vivant n’écrirait, (« L’outrage aux mots » ; in Le château de Cène ; p. 164)
  • Denis Roche : « Si les morts pouvaient écrire, pas un vivant n’écrirait… » (Dépôts de savoir & de technique ; p. 169)
  • Denis Roche : j’écris une phrase d’Artaud : « Ma langue, ma langue, merde ! » et je la signe : « aRtaud = Râteau » (Louve basse ; p. 34)
  • Denis Roche : Quittez vos langues, petits pères (ma langue, ma langue, merde), mangez vos langues, vieux chiens, pendant qu’il est encore temps !
    Denis Roche, Grouillez-vous – 20 février 1972 (La poésie est inadmissible – Œuvres poétiques complètes, p. 453)
  • Bernard Noël : « Quittez vos langues, petits pères (ma langue, ma langue, merde), mangez vos langues, vieux chiens, pendant qu’il est encore temps ! » (« L’outrage aux mots » ; in Le château de Cène ; p. 163)
  • Denis Roche : « je suis une pragmatique ! Les amis meurent, alors au lieu de pleurer, je pense qu’il vaut mieux faire des livres pour eux. » (Temps profond ; p. 269)

C’est dans l’infini de cette réticulation-là que le 1er octobre 1993 dans le quotidien Le Monde, Denis Roche publia un texte en hommage à Paule Thévenin, morte le 25 septembre précédant. Ce texte, reproduit ci-dessous, est disponible également ici :

Comme il est désormais d’usage, cette publication se lit idéalement en synergie avec celle que propose l’Atelier Bernard Noël : Paule Thévenin, l’action discrète. Précédé d’une photo inédite de Paule Thévenin par Denis Roche, cet article retrace le travail de Paule Thévenin, les liens entre elle et Bernard Noël ; il signale en outre de nombreux documents évoquant les travaux de l’une et de l’autre à propos d’Antonin Artaud.

D’inexpugnables remerciements vont à Nicole Burle-Martellotto, à celles et ceux qu’elle remercie, et en particulier à Françoise Peyrot et Bertrand Verdier.


Sélection bibliographique

A – Ont paru :

  • Denis Roche : Temps profond ; Paris, Seuil (collection Fiction & Cie), 2019
  • Denis Roche : Louve basse ; Paris, Points, 2019 (réédition)
  • Denis Roche : À Varèse ; Paris, Seuil (collection Fiction & Cie), 2019 (réédition)
  • Guillaume Cassegrain : Vanishing Point (approches de Denis Roche) ; Lyon, Fage éditions, 2019
  • Jean-Marie Gleize : Denis Roche. Éloge de la véhémence ; Paris, Seuil (collection Fiction & Cie), 2019
  • Denis Roche : « 10 août 1984 (vendredi) – Une visite à Francis Ponge » ; Nioques, n° 21, novembre 2019, p. 7-12 [fac-similé du tapuscrit des pages 304 à 308 de Temps profond]

B – Ont critiqué, commenté, développé, explicité, promu, glosé, examiné, jugé, estimé, … A :


Une réflexion sur “Enfants de la haute merde

  1. Je n’ai pas lu  » Temps profond  » , pas encore, je réserve le désir de le découvrir  » entier  » et loin de l’engouement actuel. Je me réserve ce que personne en commentaire, analyse ou promotion n’aura exprimé. C’est certain, oui. Plus me j’éloigne de la vitrine publicitaire, plus je m’enrichis de la découverte. C’est ainsi pour ce qui est des plaisirs en abstraction. Alors, pas encore et j’y viendrai de la même manière que je suis parvenue aux  » lieux  » précédents, mais  » tant  » qu’il y aura une effervescence autour du livre, toutes les petites bulles d’ivresse m’empêcheront au déclic.

    Aussi, puisque vous citez Paule Thévenin dans cet article en larges éloges,
    Par ce lien, je me permets de vous diriger et  » en appêtit  » vers  » La question se pose  » : https://subrosalabel.bandcamp.com/track/la-question-se-pose-par-paule-th-venin

    Et de la notion du point « B » — ont … , il y aura toujours des visibles et des non visibles ou indésirables

    Merci.
    K.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s