Bernard Noël quant à Louve basse de Denis Roche

B. Delvaille, B. Noël, D. Roche et E. Hocquard, le 14 juin 1978 au musée d’Art Moderne de la ville de Paris © ARC

 

Après avoir clos son œuvre poétique en 1972 par Le Mécrit, Denis Roche publie en 1976 un roman écrit « dans une langue de vent violent » : Louve basse. À cette époque, Bernard Noël écrit des recensions pour La Quinzaine littéraire depuis 1971 ; il proposera de rédiger celle de Louve basse, qui paraîtra donc dans le numéro 228 de mars 1976. Son titre Abracadavra fait notamment référence à la dernière partie du livre, où Denis Roche anticipe sa mort et décrit son propre cadavre. L’amitié entre les deux écrivains aboutira, on le sait, à l’édition par Bernard Noël, dans la collection « Textes » qu’il dirigeait chez Flammarion, du premier livre de photographies de Denis Roche : Notre Antéfixe :

(cliquer sur l’image pour accéder au texte de Bernard Noël et à notre appareil critique)

Cette lecture se complète de celle qu’en propose l’atelier Bernard Noël.

*****

Envoi de Denis Roche à Bernard Noël en date du 2 septembre 1973 – © Bernard Noël

*****

In memoriam Sébastien Goffinet. Nos remerciements vont à celles et ceux qui ont rendu possible cette publication ce 14 juin : Nicole Burle-Martellotto pour son infaillible contribution à l’appareil critique, ainsi qu’à Bernard Noël, Michel Surya et Bertrand D. Verdier.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s