Barthes le patron

Communiqué de la Cellule Max Stirner en date du 13 avril 2019 :

« Il faut construire des cabanes »

 


Denis Roche & Roland Barthes

 

  • « Moi je suis, avant tout, sensible, non pas à sa pensée, que je connais assez mal, mais je suis avant tout, et totalement, sensible à la phrase, à la conduite de la phrase, […]. Mais c’était toujours uniquement au service d’une pensée, pas d’une création. », disait Denis Roche dans un « Surpris par la nuit » consacré à Roland Barthes et diffusé sur France Culture en décembre 2002.

On trouvera ici le texte de Denis Roche :

Barthes le patron

publié dans le quotidien Libération en octobre 1982.

  • Outre l’évidente « Lettre à Roland Barthes sur la disparition des lucioles » dans La Disparition des lucioles (p. 153-166), les références à Barthes, dans les productions de Denis Roche, abondent ; on citera notamment :

    •       « l’écriture est un exotisme » [Roland Barthes : L’empire des signes], chroniques de l’art vivant, n° 13, août-septembre 1970, p. 23

    • ainsi que dans Louve basse :
      •      p. 33 : « Cerisy-la-Salle, petit château, parc admirable où Roland Barthes aime bien se promener, petits étangs, écuries aménagées en dortoirs »

      •      p. 156 : « Barthes dit que le système du sens est celui de la liberté surveillée, que le sens ne peut surgir quand la liberté est totale ou nulle »

  • C’est par ailleurs Denis Roche qui édita en 1975 le fameux Roland Barthes par lui-même, dans la collection ‘Écrivains de toujours’, qu’il dirigeait alors au Seuil. On consultera, entre autres, l’entretien que Roland Barthes avait eu avec Denis Roche dans le bulletin des Éditions du Seuil :

    •      « Le 96e titre de la collection ‘Écrivains de toujours’ : Roland Barthes écrit un livre sur … Roland Barthes », 27, rue Jacob, n° 183, février 1975, p. 11 ; repris in Roland Barthes : Œuvres complètes ; Éditions du Seuil, Paris, 1995, tome III (1974-1980), p. 335-336

    • C’est dans ce livre qu’apparaît la seule mention de Denis Roche dans toute l’œuvre de Barthes, qui, en p. 1, cite son nom dans les remerciements : « je remercie les amis qui ont bien voulu m’aider dans la préparation de ce livre : […] Denis Roche, pour les images », (Barthes Roland : Roland Barthes par Roland Barthes ; Seuil, Paris, 1975, collection ‘Écrivains de toujours’, n° 96, p. 1 ; rééd. Seuil, Paris, 1975, p. 4).

    • À propos de ce même livre, on écoutera l’intervention de Denis Roche sur donc RB par lui-même suivi de la lecture d’un extrait (« La Baladeuse ») in Roland Barthes – les saveurs du savoir ; Archives Sonores INA, INA / Radio France, Paris, 1993, coll. « Grands Entretiens », vol. 1, cassette kl680 (2), face B (fin de la face) (diffusé sur France Culture le 9 août 1992).

  • Enfin, on s’étonnera sans peine de ce que Louve basse indique la date du 26 mars (1990) comme celle de la mort du personnage Denis Roche quand Roland Barthes lui-même décéda un également 26 mars, en 1980 soit 4 ans après la parution de Louve basse.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s