des mais comme s’il en pleuvait

40 ans après 10 ans après, ce texte rare de Denis Roche semble toujours d’une pertinente impertinente acuité. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant mai 68 ! mai 68 ! mai 68 ! … mais cela n’aboutit à rien :

« Étiez-vous parmi ceux qui avaient défilé avec la CGT en mai 68 ?
Non, je n’ai participé à aucun défilé sauf celui qui a consisté à tourner autour de l’ORTF.

Pourquoi ?
C’était rond. »

aura enchéri Denis Roche dans un entretien avec Alain Pomarède, Le rideau déchiré, publié dans Art présent, n° 8, printemps 1979, et reproduit dans La Disparition des lucioles (DL, 1982, p. 111-122 ; DL, 2016, p. 113-124).

«Mai 68. Jean-Robert [Masson] et moi nous faisons des reportages dans les rues. Ici il m’a photographié ‘en action’»

: p. 72-73, la légende de Légendes de Denis Roche (Gris Banal éditeur, 1981) étançonne, l’action photographiée par Jean-Robert Masson consistant à elle-même photographier.

Reproduit donc d’Art Press de mai 1978,  le texte de

Denis Roche : après mai le déluge

ne pouvait pas ne pas (re)trouver place depuis maintenant. Il s’accompagne de la reproduction de la couverture et du sommaire de ce numéro 18 d’Art Press, tant trop grande hanta la tentation d’enfoncer le clou.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s