La Cellule Max Stirner dans Axolotl

La Cellule Max Stirner dans Axolotl (1995-2016)

portrait-stirner

Au début des années 90 du XXe siècle fut créée, à la traverse d’un bois de pins, sur une route menant du village de Sigonce au village de Montlaux, non loin de la rivière Le Lauzon, la cellule Max Stirner.

 

Dans un livre-manifeste intitulé Le Principe de nudité intégrale (Le Seuil, collection Fiction & Cie, 1995), on pouvait lire les lignes suivantes :

« Il s’appelait en réalité Johann Caspar Schmidt.

   Comme il avait un grand front, on lui avait donné le nom de Stirner.

   Engels écrit un petit poème dans lequel il se moque de lui : « Bientôt il boira du sang comme si c’était de l’eau. »

   Je sais qu’avec ses économies il avait acheté une laiterie, mais qu’il a fait faillite.

   Il est mort piqué dans la nuque par une mouche empoisonnée. Ni mère, ni femme, ni enfants (l’état civil) »

Intégrale CMS Axo 1995-2016

(pdf téléchargeable – 9 pages)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s